RPG - Bluebell
« Bienvenue à Bluebell »


Bluebell est une des île d'un archipel français situé dans l'océan pacifique, mais aussi la seule et très grande ville de cette île, venez la découvrir !
 
UN ÉLÉPHANT SE SERAIT ÉCHAPPÉ DU ZOO ! ATTENTION À NE PAS VOUS FAIRE MARCHER DESSUS !

Partagez|

Du 2/12/2018 au 9/12/2018 : Voyage scolaire à Rome

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
La brunette hocha la tête d'un petit sourire.

- Tu voudras que j'essaie de lui parler ?

Leah s'arrêta quelques secondes, surprise par l'agitation dans la pièce.

- Ouh ! Ça va ?
- Oui oui t'inquiète pas. Merci Leah.
- D'ailleurs Leah on connaît pas trop ta vie à toi.
intervint Mathilde, essayant de changer de sujet T'es arrivée cette année non ?
- Oui. J'étais à Simone Veil mais j'ai déménagé donc ça aurait fait trop loin puis je connais pas mal de... oh ! C'est mes parents.
la jeune fille venait d'être interrompue par la sonnerie de son téléphone, elle décrocha son téléphone puis commença à discuter avec sa famille
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Peut-être, ouais. Je sais pas... Pas maintenant en tout cas... J'espère qu'il va écouter. J'ai peur qu'il reste borné parce que son ego a été touché... répondit Juliette en regardant le sol.

La jeune fille soupira, elle craignait de ne pas pouvoir recoller les morceaux avec Steven correctement. Et Dieu savait qu'elle avait besoin de lui. Qu'il était un de ses uniques soutiens depuis le décès de son père et sa soeur. Qu'il était un des piliers sur lequel elle s'appuyait tous les jours. Elle ne savait même pas ce qu'il représentait réellement pour elle. Enfin bref... elle lui parlerait. Le lendemain. Dès le matin. Elle irait le voir et s'excuserait à genoux. Voilà, elle fera ça.
Soudain, le téléphone de Leah, une jeune fille qu'elle ne connaissait pas trop mais qui était une des nouvelles amies de Clara, se mit à sonner. Elle arrêta donc de parler et alla dans la salle de bain se laver les dents pendant que la Davis prenait sa douche.
Quand les deux meilleures amies ouvrirent de nouveau la porte de la pièce, Leah avait fini sa discussion avec sa famille. Clara se lavait les dents tandis que la Turenko était occupée à se brosser les cheveux. Ce fut à ce moment que le téléphone de Juliette se mit à sonner et qu'un nom Mămica apparu sur l'écran, au dessus d'une photo.

- Qui c'est qui m'appelle? Si ça à l'air important quelqu'un peut décrocher et mettre le haut parleur s'il vous plait? demanda la Turenko qui n'avait pas envie de mettre sur pause l'entreprise de démêler sa longue chevelure.


Dernière édition par Pamela Haylie le Dim 25 Nov - 20:04, édité 1 fois
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Leah avait rapidement reposé son téléphone. Apparemment, la communication semblait mal passer entre Bluebell et Rome, la soeur d'Antoine avait rapidement raccroché en disant à sa fille qu'elle la rappellerai d'ici 10 minutes.
Mathilde attrapa le téléphone de Juliette.

- C'est ta Mămica ! Ouah entre les mămica et mamma je comprends rien. affirma-t'elle avant de décrocher, elle mis le haut-parleur


Dernière édition par Elena Haylie le Dim 25 Nov - 20:09, édité 1 fois
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette soupira quand elle entendit que c'était sa mère qui l'appelait. Elle était déjà triste et de mauvaise humeur, ce n'était sûrement pas parler à Ines qui allait lui remonter le moral. Mais bon, trop tard, Mathilde avait déjà décroché. La Turenko espérait qu'elle allait vite couper court à la conversation et qu'elle allait pouvoir aller se coucher comme elle le voulait depuis tout à l'heure.

- Da, ce? lança nonchalamment la roumaine dans la langue maternelle de ses parents, langue dans laquelle elle communiquait la plupart du temps avec sa mère quand ces deux là communiquaient, ce qui n'était tout de même pas très fréquent.
- Diana? Încă mai aștept apelul pentru a afla dacă ați ajuns. réprimanda directement Ines qui, de chez elle, regardait l'heure et calculait que sa fille devait tout de même être arrivée depuis un bout de temps.
- Am sosit. Mă duc la culcare, noapte bună. répondit Juliette en soupirant avant de faire signe à Mathilde de raccrocher. Cependant, la voix d'Ines sortit de nouveau de l'appareil.
- Așteaptă așteptați, așteptați! Am fost îngrijorat, Diana! Spune-mi cum este Italia, cel puțin! intervint la mère de famille.
- Oh mais depuis quand tu t'inquiètes pour moi, toi !? vociféra "Diana" qui retrouvait sa langue française, était déjà au bout du rouleau et n'avait de toute façon jamais supporté les reproches venant de sa "Mămica".


Dernière édition par Pamela Haylie le Lun 26 Nov - 18:24, édité 2 fois
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Diana ? interrogea Leah en haussant un sourcil
- Ouais. Et Zelda aussi. Trois noms de princesses quand même. expliqua alors la Valence d'une voix assez basse Et elles parlent roumain. Toi chez toi c'est que du français ?
- Oui. J'ai quelques origines allemandes mais bon. Ma grand-mère le parle un peu, ma mère, mon oncle et mes tantes ont fait allemand mais c'est tout quoi.
raconta donc la blondinette tout en écoutant d'une oreille la conversation qu'elle ne comprenait pas. Elle fit un petit sourire amusé en entendant la Turenko repartir en français
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Fin, personne ne l'appelle Zelda, hein. Et je crois que je n'ai jamais entendu sa mère l'appeler par son vrai prénom. Ou quelque fois comme ça mais c'est très très rare. intervint Clara, en chuchotant, tout en s'essayant à côté de Leah. Cependant, quand le conversation passa en français et que la Davis put enfin comprendre ce qu'il se disait, elle grimaça. Une énième confrontation entre la mère et sa fille...

- Mais enfin Diana qu'est ce que tu dis encore? demanda Ines, avec le fort accent roumain qu'elle n'avait jamais perdu, mais passant en français pour se coller à sa fille.
- Rien, c'est bon. J'ai envie d'aller me coucher là.
- Non c'est pas bon, vas au bout de tes pensées.
- T'es pas censée aller travailler, toi !? aboya Juliette qui se contenait pour ne pas raccrocher au nez de sa mère.
- Tu es injuste de me dire que je me soucie jamais de toi. répondit la mère de famille, toujours avec son fidèle accent, réellement touchée par les paroles de sa fille.
- Roh mais c'est bon ! Si mon avion s'était crashé tu l'aurais déjà vu à la TV ! C'est bon, je suis vivante, t'as entendu? Maintenant fous moi la paix, je suis fatiguée, je veux dormir.


Dernière édition par Pamela Haylie le Lun 26 Nov - 18:24, édité 2 fois
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Si, moi je l'appelle Zelda des fois. intervint Évangéline qui écoutait d'une oreille sa conversation dans la chambre et de l'autre celle entre "Diana" et sa mère

Évangéline était sûrement l'une des seuls qui n'attendaient pas d'appel. Pour pouvoir parler à toute sa famille, elle avait téléphoné dès son arrivée dans l'auberge. Quant à son père, elle avait décidé d'attendre le lendemain pour l'appeler. Ils allaient, pendant une semaine, être sur le même fuseau horaires, autant lui parler à un autre moment, où sa mère ne serait pas disponible alors que lui, oui.
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Oui mais tu l'appelles comme ça pour rigoler. C'est pas un de ses prénoms usuels. répondit Clara à Evy, aussi pour informer Leah, alors qu'elle entendit la conversation repartir dans cette langue qu'elle ne comprenait pas.

- Sper că ai un motiv bun să vorbești cu mine în acest fel, Diana. fit Ines, un peu comme une menace, et recommençant à s’exprimer dans sa langue maternelle dans laquelle elle avait toujours été plus à l'aise.
- Da, da, am un motiv bun. Dar dacă ați fi cu adevărat interesat, mă veți întreba cum fac! Nu mai vreau să vorbesc. O zi bună. répondit Juliette, au bord des nerfs. Elle attrapa alors son téléphone et, sans que sa mère n'ait le temps de rétorquer quoi que ce soit, elle raccrocha.


Dernière édition par Pamela Haylie le Lun 26 Nov - 18:25, édité 1 fois
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
La chambre devint silencieuse pour quelques secondes. La soeur de Coralie intervint.

- Du coup Leah, tu disais que tu venais d'arriver vers chez nous ?
- Ah oui ! Euh... ça y est je sais ! J'ai changé parce que là où je suis c'est ultra galère d'aller à l'autre lycée. Puis j'étais avec ma cousine depuis la petite section on a même déjà été dans la même classe. Comme elle est en STD2A elle est venue à Voltaire. Du coup on est arrivées dans ce lycée en même temps. Y'a aussi notre cousine qui est en 5ème, comme l'un de mes frères, l'autre est en 3ème.
commença-t'elle à débiter En gros y'a tout le monde. Ma petite sœur arrive l'année prochaine en plus. Et aussi, le petit frère de ma mère est prof d'histoire.
- Mais c'est toi !
s'écria Evangéline, ce qui attira les regards pleins d'incompréhension des autres filles Oh j'avais rien compris. Zoé m'a dit que ses cousines seraient au lycée et j'ai même pas fait le rapprochement.
- Ouahh Évy t'es vraiment nouille.
remarqua calmement Mathilde, Leah éclata de rire
- Ah oui, oui c'est moi ! Y'a pas d'autre Léa, Leah avec un H ou de Léna dans la classe. Mais je pensais qu'Antoine te l'avait dit. C'est lui qui m'a dit que tu serais là.

La brunette croisa les bras puis haussa les épaules. Elle n'avait visiblement pas de tête...
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette, qui était en train de se battre avec un nœud dans ses cheveux, commença à s'énerver et balança sa brosse sur un des lits avant de souffler pour retourner dans la salle de bain. Clara se leva alors de son lit, récupéra la brosse et demanda à sa meilleure amie de s'asseoir sur une des chaises qu'il y avait dans la chambre. La Davis était alors en train de démêler les cheveux de la Turenko quand Leah commença à parler de sa famille qui avait l'air compliquée. Cependant, quand elle commença à parler de prof d'histoire et qu'Evy lança un "ah c'est toi !", Juliette comprit directement de qui elles parlaient et fut prise d'un fou rire, sûrement nerveux.

- Me dis pas que toi aussi t'es la nièce de Lafaye ! s'exclama la roumaine avant de lâcher un aïe aïe aïe car Clara lui tirait les cheveux.
- Eh bah excuse, hein. Je fais ce que je peux.
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Bah... si ! C'est le petit bébé de la famille. se moqua la blonde
- Oh le petit chouchou de la famille ! lâcha Mathilde en riant à son tour

Puisque la salle de bain était vide, Évangéline décida de se mettre en pyjama à son tour. Elle se changea assez vite puis rouvrit la porte pour écouter la conversation à l'intérieur.
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Ah mon dieu je crois rêver... fit Juliette en levant les yeux au ciel alors que Clara était prise d'un fou rire. Le gars il a de la famille partout j'ai juré. Bientôt on va apprendre que c'est mon cousin.
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Qui sait... fit Évangéline avant de se faufiler dans son lit Bonne nuit tout le monde je vous aime. lança-t'elle

Mathilde monta elle aussi sur le lit au dessus de celui d'Évy. Ce fut ensuite au tour des quatre autres filles. La lumière fut éteinte par Clara. Un dernier "Bonne nuit" fut prononcé et tout le monde sembla s'endormir.
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
"Bonne nuit", la lumière qui s'éteint et voilà que Juliette était de nouveau seule avec ses pensées. Rire deux minutes à propos de son prof d'histoire l'avait fait penser à autre chose. Mais là, tout revint d'un coup. Elle venait de parler à sa mère comme à un chien, elle s'était déchirée avec Evy pour rien et Steven la détestait. Steven la haïssait même. Ou tout du moins, ça en avait bien l'air. Peut-être même qu'il ne lui reparlerait jamais comme avant. Peut-être que cette fois-ci c'était le point de non retour. Peut-être qu'il en avait marre de cette relation trop forte, trop conflictuelle....
Elle ne maîtrisait pas les larmes qui coulèrent de nouveau de ses yeux. Elle en avait marre de pleurer. Elle pleurait beaucoup trop, dans sa vie. Elle était faible, elle le savait. Elle se tourna pour mettre sa face contre l'oreiller, afin de ne réveiller personne avec ses pleurs. Peut-être qu'elle allait s'étouffer mais, au pire...
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Évangéline mettait toujours longtemps à s'endormir. Elle eut l'impression d'entendre des sanglots.

- Juliette ? demanda-t'elle

Sans attendre de réponse, elle sortit de son lit pour grimper l'échelle de celui d'en face. Elle s'assit sur le bord du lit puis passa doucement sa main sur le dos de la Turenko, sans rien dire.
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
La jeune fille essayait de calmer ses larmes mais rien n'y faisait, pas même le contact rassurant de la Gautier. Elle aurait voulu enfoncer encore plus sa tête dans l’oreiller, réussir à s'endormir, enfin. Elle était morte de fatigue mais elle avait l'impression que le sommeil ne viendrait jamais. Son corps était secoué de sanglots tandis qu'elle n'avait toujours pas relevé sa tête du coussin blanc.
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Puisque Juliette ne répondait pas, elle tira la roumaine et la serra dans ses bras, toujours sans rien dire.
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette se retrouva sans qu'elle ne le veuille vraiment dans les bras d'Evy pour la seconde fois de la soirée. Cependant, cette fois-ci, ce n'était pas la Gautier qui se vidait de ses larmes. La fille d'Ines posa alors sa tête entre le cou et les épaules de son amie et respira un grand coup afin de se calmer. Cela marcha, un peu, car ses sanglots devinrent moins fréquents.

- Je suis désolée... je suis fatiguée.


Dernière édition par Pamela Haylie le Lun 26 Nov - 18:26, édité 1 fois
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Non c'est moi. Si tu veux je reste le temps que tu t'endormes puis je vais me coucher. suggéra la brunette, toujours accrochée à Juliette
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Je crois que je vais avoir du mal à dormir, cette nuit. répondit Juliette avec une petite moue avant de s'allonger de nouveau dans son lit. Elle attrapa la main d'Evy dans la sienne et essuya ses dernières larmes avec son autre main. Tu peux aller te coucher, si tu veux. Je vais pas t'obliger à rester là pour me rassurer ou je sais pas quoi. Tu ressembles plus à ma mère que ma mère. chuchota la Turenko avec un petit sourire triste.
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Mais ça me gène pas de rester. De toute façon je suis tellement fatiguée que même avec une journée entière de sommeil je serais fatiguée. insista la jeune fille
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
- Tu peux rester... Si tu veux.

Juliette se coucha alors sur le côté, le regard vers son amie. Elle ferma les yeux et prit une grande respiration, sans pour autant lâcher la main de l'italienne.
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Elle resta quelques minutes à côté de la Turenko. Lorsqu'elle eut l'impression que Juliette s'était endormie, elle retourna se coucher et, cette fois-ci, s'endormit très rapidement.
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : J'ai pas signé pour deux bébés moi
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette avait essayé de s'endormir. Elle avait même fermé les yeux pour qu'Evy ne s'oblige pas à rester plus longtemps avec elle, juste parce qu'elle s'en voulait. C'était maintenant oublié. Enfin... Non, ce n'était pas oublié. Mais c'était pardonné. Enfin presque... Bref. C'était ce qu'il en était, et Juliette ne voulait pas voir son amie veiller toute la nuit alors qu'elle était morte de fatigue.
Evangéline avait alors vite rejoint son lit et, comme la Turenko put le voir du haut de son couchage, s'endormit comme un bébé dès qu'elle se glissa sous les draps. La fille d'Ines se tourna donc vers le mur opposé et, comme s'il s'agissait d'une personne, le fixa sans baisser le regard. Ce fut à ce moment qu'elle sentit alors d'autres larmes monter. Non. Non. Non ! Comment était-ce possible qu'elle ait encore des larmes après avoir tant pleuré? Mais qu'est ce qu'il lui arrivait enfin? Allait-elle pouvoir enfin s'endormir au bout d'un moment? Qu'avait-elle à chialer, comme ça, dès que quelque chose n'allait pas? Et pourquoi se calmer seule était presque impossible pour elle? Elle en avait marre, elle n'en pouvait plus. Elle était juste épuisée et elle voulait dormir. Mais, elle ne savait pas vraiment pourquoi, ce fut comme une force extérieure et une petite voix qui lui répétait dans sa tête d'y aller qui la poussa à sortir de son lit puis de la chambre pour se retrouver seule, pieds nus, en pyjama et en larmes dans le couloir de l'auberge de jeunesse.
Elle se dirigea alors vers la porte qui l'intéressait mais, avant d'entrer, elle hésita. Et si elle se faisait mal recevoir? En fait ce n'était même pas et si, elle allait se faire mal recevoir. Et si elle réveillait les autres? Et si elle s'enfonçait plus qu'autre chose? Elle allait faire demi-tour mais finalement, essuyant une énième larme qui coulait, elle posa sa main sur la poignée et ouvrit la porte de la chambre où dormaient Amaury, Steven, Robin et Thibault.
Ses yeux s'étaient plus ou moins faits à l'obscurité depuis le temps, mais il fut, au début, assez difficile pour elle distinguer qui était qui. Puis, après avoir fermé la porte et en s'approchant doucement, tout en essayant de réprimer ses sanglots pour ne pas réveiller les 3 qu'elle ne voulait pas réveiller, elle distingua Steven, qui avec son visage fermé ne semblait pas être si paisible que ça, en train de dormir sur le lit du bas du lit superposé collé au mur de droite. Elle se précipita alors et se laissa tomber à genoux près du lit du Fontaine-Mazar, tout en appuyant son buste contre le couchage. Le frère de Lily et Bella se réveilla alors en sursaut mais, par miracle, ne fit pas de bruit. Il se contenta de dévisager la Turenko qui ne cessait de pleurer, tout en essayant de remettre ses idées en place.  

- Putain Juliette mais qu'est-ce-que tu fous là? interrogea le jeune homme en chuchotant pour ne pas réveiller les autres. On n'y voyait pas grand chose mais la roumaine les voyait bien, les sourcils froncés et la moue renfrognée de Steven.
- Je suis venue m'excuser. M'expliquer aussi. balbutia la fille d'Ines entre deux sanglots, tout en affalant un peu plus le haut de son corps sur le lit.
- A cette heure-là? Genre en pleine nuit.
- Je pouvais pas dormir, j'arrive pas à dormir quand on est en froid comme ça. poursuivit la jeune fille dont les larmes semblaient redoubler au lieu de se calmer.
- Retourne te coucher, on verra ça demain. ordonna Steven d'une voix froide alors qu'il en voulait énormément à l'adolescente.
- Non Steven, écoute-moi, écoute-moi, je t'en supplie. Il s'est rien passé avec Sheri, il s'est rien passé je te le jure. On s'est juste embrassées, ça a même pas duré dix secondes. C'était pour qu'elle se venge de son mec qui l'avait largué comme une merde. Je te jure, qu'il s'est rien passé de plus. C'est Evy qui s'est inventé des trucs. Je te le jure, je te le jure sur la tête de ma soeur. Je t'en supplie arrête de me regarder comme si j'étais une salope. lâcha Juliette en parlant le moins fort possible, toujours secouée de sanglots. Elle posa alors sa tête sur le matelas, comme une imploration.

Steven ne savait plus quoi penser. Elle avait l'air de dire la vérité. Elle avait l'air tellement mal. Tellement triste. Il détestait la voir pleurer, cela lui brisait le coeur. Et là, si son corps était victime de soubresauts qui accompagnaient les larmes qui s’écrasaient contre le matelas, c'était de sa faute. Uniquement de sa faute. Car il n'avait pas voulu la croire. Car son ego avait été touché et qu'il n'avait pas chercher à en savoir plus. Mais en fait, était-ce réellement de sa faute? N'aurait-elle pas réagi de la même manière si les rôles étaient inversés? N'aurait-elle pas réagi d'une manière même plus excessive que celle dont il avait réagi, lui? Il ne savait pas quoi faire. Il n'allait tout de même pas devoir la calmer, si? Ou s'excuser? Devait-il s'excuser d'avoir été touché en plein cœur à cause des sentiments qu'il éprouvait pour elle?

- Je t'en supplie, crois-moi, pardonne-moi. Arrête de me faire la gueule, arrête de faire comme si tu me détestais. continua la jeune fille qui ne recevait aucune réponse. Cependant, ce qu'elle racontait n'était plus très audible, car elle parlait la face contre le couchage. La seule chose que voyait Steven était son corps à moitié par-terre à moitié sur le lit et sa longue chevelure. J'ai besoin de toi, moi. Tu sais que j'ai besoin de toi. T'es mon pilier Steven, tu sais que tu me soutiens plus que ma mère. Tu sais que tu m'aides à avancer. Qu'est ce que je fais moi, si tu me détestes? J'ai pas de père, j'ai plus ma soeur. J'ai un beau-père, une demie-soeur et des demis-frères mais ils savent pas qui je suis réellement, il savent même pas s'ils doivent m'appeler Juliette ou Diana. Le reste de ma famille est en Roumanie. Et ma mère... Tu sais très bien. J'ai besoin de mes amis, j'ai besoin de Clara, j'ai besoin de Soraya, d'Evy, mais sans toi je peux pas, je suis rien.

D'accord, oui, d'accord. Pardonner. Il allait pardonner. S'excuser aussi. Pardonner mille fois. S'excuser mille fois. Tout du moment qu'il pouvait faire sécher les larmes qui coulaient sur les joues de Juliette à cause de lui. Tout tant qu'il pouvait la faire sortir de cet état d'esprit où elle ne se voyait que comme une moins que rien. Tout tant qu'elle se calmait. Il voulait juste qu'elle arrête de pleurer. Il ne voulait plus la voir pleurer. Il fallait qu'elle arrête, c'était horrible. Cela brisait son coeur.

- Arrête, arrête de pleurer, je t'en supplie. intervint enfin Steven. Il leva délicatement le visage de la roumaine, boursouflé par ses pleurs incessants, et essuya avec son pouces les larmes qui coulaient encore sur sa joue. Arrête de dire ça. Arrête.
- C'est la vérité, sans toi je peux rien faire. répondit Juliette en ravalant un dernier sanglot alors qu'elle venait d'attraper la main de Steven qui n'était pas délicatement posée sur son visage.
- Arrête, arrête de dire ça, stop. Tu sais très bien que c'est faux.
- Est-ce-que tu me crois? Est-ce-que tu me pardonnes? demanda la roumaine d'une voix tremblante sans faire attention au démenti de Steven.
- Oui, mais je t'en supplie, arrête de pleurer, arrête de dire ça.

En entendant qu'il lui pardonnait, Juliette reposa sa tête sur le matelas et repartit dans une nouvelle crise larmes silencieuse. Peut-être était-ce le moyen de montrer son soulagement? Ou alors peut-être qu'elle relâchait seulement la pression. Steven passa alors sa main dans sa chevelure avant de la saisir doucement sous les bras pour l'inciter à monter dans son lit, ce que la jeune fille fit. Il passa donc le drap au dessus de la Turenko qui tremblait et, alors qu'elle ne le regardait pas mais que son regard était fixé vers le sens opposé, il la serra dans ses bras tout en la tirant pour la rapprocher de lui, afin de trouver une position confortable dans ce petit lit une place. Il lui chuchota alors un petit "chut... chuut... calme-toi maintenant, s'il te plait. calme toi..." et les sanglots de la jeune fille qu'il sentait contre lui se firent de plus en plus espacés avant qu'ils ne s'éteignent complètement. Juliette semblait alors s'être endormie, ainsi dans un lit une place, dans une chambre où elle ne devrait pas être, et blottie contre le Fontaine-Mazar. Il se posa alors la question. La porter et la ramener dans sa chambre? Non... Il était trop fatigué. Trop... fatigué... C'est ainsi qu'il s'endormit aussi, son étreinte toujours serrée autour de la roumaine.


Dernière édition par Pamela Haylie le Mer 5 Déc - 0:12, édité 3 fois
avatar
Elena Haylieou commère jusqu'au bout des ongles
Autre compte : Justine Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
La nuit se finit. La logique aurait voulu qu'aucune ne se réveille avant l'arrivée des professeurs. Et pourtant, aux alentours de 7h30 s'était réveillée Évangéline pendant que les premiers rayons du Soleil romain passaient à travers les rideaux. Elle resta allongée quelques secondes puis s'assit sur son matelas. Mathilde se réveilla à son tour au bout d'environ 5 minutes, connaissant son amie par coeur, la voilà penchée sur la rambarde du lit, la tête dans le vide, simplement pour faire signe à la jeune fille assise en dessous d'elle. Alors qu'elle se préparait à descendre l'échelle pour qu'elles puissent discuter sans trop faire de bruit, elle se rendit compte que la lit de Juliette était vide. La porte de la salle de bain était ouverte, donc bel et bien vide, tous les lits ne contenaient qu'une personne, elle ne pouvait donc pas en squatter un autre.

- Mais ! Elle est où Juliette ? beugla la Valence

***

Les garçons auraient aimé profiter de leur nuit jusqu'à la dernière seconde, la vessie de Robin n'était pas de cet avis, est-ce le froid qui donne autant envie de faire pipi ? Le voilà donc obligé de se lever à même pas 7h45. Une fois soulagé, il s'empressa de ressortir, espérant pouvoir se rendormir un petit peu, arriva face au lit de Steven où se trouvait... Juliette. Un simple "wesh" s'échappa. Il resta planté devant les deux adolescents qu'il dévisageait.
Contenu sponsorisé

Du 2/12/2018 au 9/12/2018 : Voyage scolaire à Rome

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» Le "tram"de caen au garage en 2018
» N°2017 2018 GMC JIMMY
» Notre mariage le 19 mai 2018
» Dossier : Réforme du contrôle technique 2018
» Calendrier meeting 2018 (mise à jour le 10/04/2018)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG - Bluebell :: ► Autres destinations :: ∞ L'Europe-