RPG - Bluebell
« Bienvenue à Bluebell »


Bluebell est une des île d'un archipel français situé dans l'océan pacifique, mais aussi la seule et très grande ville de cette île, venez la découvrir !
 
HEY HEY MAIS OH ! Les festivités sont ouvertes à Bluebell ! clique ici
Aout 2017 21°/29°

Partagez|

→ Santa Monica, California - Maison des Smith-Maxwell

avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : Besoin d'une clope pas d'un bébé
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur

C'est dans cette ville californienne, placée à quelques kilomètres de Los-Angeles -où vit une grande partie de la famille Smith-, et qui borde l'océan Pacifique, que Dereck vécut avec ses parents et trois de ses soeurs avant son départ pour Bluebell. Depuis, l'homme revient chaque été dans la maison de ses parents, où Maria et Gil Smith ne vivent désormais qu'avec Barbara, la benjamine (bien que celle-ci devrait prendre son envol dans peu de temps).Camilla, la cadette, vit à quelques pâtés de maisons avec sa fille et son concubin. Alexandra, la fille de Maria, quant à elle, demeure à Los-Angeles avec sa petite famille. Alors que la fille de Gil, Elyssa demeure à Miami près de sa mère avec son futur mari et ses deux enfants.
 





Dernière édition par Pamela Haylie le Sam 9 Sep - 20:07, édité 9 fois
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : Besoin d'une clope pas d'un bébé
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Dimanche 6 Août 2017: Dernier séjour des vacances, l'arrivée à Santa Monica



4h30 de vol séparaient Chicago, chef lieu de la famille Maxwell, de Los-Angeles, lieu de vie des Smith. Dereck et Pamela s'apprêtaient à vivre leur dernière semaine de vacances, après une semaine de farniente à Héraklion, quelques jours à se ressourcer à Mazzano Romano et presque une semaine en famille à Chicago.
La ville des anges était tout de même à quelques kilomètres de Santa-Monica, où habitaient les parents du jeune homme. Le couple devait attendre l'arrivée de Barbara, mandatée par Gil et Maria pour aller chercher les Bluebellois à l'aéroport. Le climat était agréable à cette période de l'année, et Dereck promettait déjà à sa compagne qu'il lui ferait découvrir, comme tout les ans, les lieux qu'il fréquentait quand il vivait encore ici. Il était très attaché à sa Californie natale et avait émis plusieurs fois le souhait de s'y réinstaller, un peu plus tard, dans sa vie. Toujours, Pamela lui promettait qu'ils le feraient, bien que peu convaincue. Elle aimait beaucoup cette ville mais se demandait si la vie américaine était faite pour elle. Mais la question n'était pas encore à l'ordre du jour, ils pouvaient bien faire des projets qui n'aboutiraient jamais !
Toujours aucunes traces de la petite soeur du Smith, alors la Haylie ouvrit son sac pour en sortir une cigarette qu'elle venait d'acheter, dès sa sortie de l'avion, malgré les protestations de son homme. Elle savait qu'elle n'était pas censée faire ça. Elle réalisait de plus en plus la gravité de ses gestes, en voyant un petit ventre se former sous ses vêtements. Dereck ne cessait jamais de la rappeler à l'ordre, mais rien n'y faisait. Cette situation leur causait des problèmes de couple et des disputes qui n'étaient jamais -ou presque pas- survenues auparavant. Pourtant, quand ils oubliaient ce petit -ce grand!- désaccord, les deux jeunes gens passaient de merveilleuses vacances en amoureux et profitaient de chacun des moments qu'ils avaient avant de reprendre le boulot. La jeune femme plaça le petit tube entre ses lèvres et l'alluma, avant d'être priée par son compagnon de ne pas fumer devant sa famille, celle-ci devant bientôt être mise au courant de sa grossesse. Cet arrangement, peu de cigarettes si elle se cachait pour les fumer, ils avaient eut le même à Chicago, quand Dereck avait annoncé à ses grands parents, oncles, tantes, cousins, cousines... sa future paternité. Elle mit peu de temps pour terminer sa dose de nicotine avant de jeter son mégot dans une poubelle. Mais, se rapprochant de son compagnon afin de se glisser dans ses bras, elle fut rejetée sous prétexte qu'elle puait le tabac. Elle fut vexé, elle avait l'impression de voir Janessa en face d'elle et se disait que sa jumelle correspondait presque plus à son petit-ami qu'elle même. Mais alors qu'elle allait retorquer, et sûrement débuter une nouvelle dispute, elle aperçut au loin une belle blonde qui venait de descendre de son 4x4. Barbara. Elle était arrivée au bon moment. Et Pamela, très attachée à sa belle-soeur, qu'elle avait déjà accueillie chez elle un mois durant l'année précédente, se précipita vers elle en laissant en plan le Smith. Les deux jeunes femmes entretenaient une relation privilégiée. Elles aimaient faire les choses ensemble quand elles se voyaient (ce qui, cependant, n'était arrivé que lors de 5 séjours depuis 2 ans et demi), et s'appelaient assez souvent pour prendre des nouvelles l'une de l'autre. Elles étaient très proches, et Barbara était sûrement la plus grande raison qui poussait la Haylie a accepté de partir aux Etats-Unis à chaque fois que le couple était en vacances. Cette relation, l'italienne n'entretenait pas du tout la même avec ses autres belles-soeurs, Alexandra, Camilla, ou bien même Elyssa (qu'elle n'avait vu qu'une seule fois !) mais, bien sûr, elle les appréciait tout de même. C'était juste que... Barbara et Pamela s'étaient trouvées dès le premier jour où elles s'étaient vues. Cela rendait parfois Dereck jaloux, alors qu'il voyait sa petite soeur et sa compagne inséparables quand il rendait visite à sa famille ou quand celle-ci venait le voir.
Dereck, qui venait de voir la blonde filer sous ses yeux, attrapa les valises et se mit à courir pour rejoindre les deux jeunes femmes. Mais, alors qu'il arriva face à l'américaine et même temps que la jumelle de Janessa, sa petite soeur sauta dans les bras de la vendeuse de mode et non dans ceux de son frère qui se demandait pourquoi il avait couru.

- God ! Pamela, I'm so happy to see you ! s'exclama Barbara en serrant sa belle-soeur dans ses bras. You missed me so much!
- So do I ! And... unfortunately, one week, it's too short. répondit Pamela (ayant la chance de parler plus ou moins couramment l'anglais grâce à son homme) en haussant les épaules alors que la Smith les lui saisit avant de caresser ses bras.
- It doesn't matter ! We'll try to take advantage of this.
- And me? I didn't miss you? intervint Dereck alors que sa "little sister" lâcha l'italienne pour le serrer dans ses bras.
- Of course ! I hate you, you know? fit la jeune fille en éclatant de rire. Give me your suitcases. I'll put them in the trunk. Pamela, do you want to sit down on the front seat?

Pamela aquiesça et ouvrit la porte avant, alors que Barbara, aidée du Smith, plaça les bagages du couple dans le coffre de son véhicule. Et, Dereck, n'étant plus à une vexation -ou un abandon- près, prit place à l'arrière du 4x4 et assista aux retrouvailles heureuses de sa soeur et sa petite-amie, toujours aussi complices qu'auparavant.


Dernière édition par Pamela Haylie le Jeu 31 Aoû - 11:15, édité 2 fois
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : Besoin d'une clope pas d'un bébé
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Lundi 7 Août 2017: Journée mouvementée



Bien qu'ils ne devaient l'avouer aux parents et à la totalité de la fratrie que lors du premier déjeuner familial organisé par Maria, Pamela n'avait pas su tenir sa langue et avait mis Barbara au courant de sa grossesse dès le dimanche soir, alors qu'elles traînaient dans le salon quand tout le monde dormait. La jeune Smith, qui eut comme deux émotions contradictoires en quelques secondes, eut d'abord un voile de tristesse qui passa devant ses yeux avant de se mettre à pousser un petit cri de joie en prenant sa belle-soeur dans les bras. Son cri -qui n'était en fait pas si petit que ça- réveilla même Maria qui descendit dans le salon, à moitié endormie. Elle remonta bien vite, car l'excuse a spider under the sofa de Barbara était tout à fait crédible.

--

Le lendemain matin, quand la Haylie se réveilla dos à Dereck, une bonne odeur de nourriture émanait de la cuisine. Pourtant il n'était que 10 heures. Maria était aux fourneaux depuis déjà une heure, pour une fois qu'elle pouvait recevoir sa famille au presque complet ! Le Smith dormait encore, il ronflait. C'était sûrement cela qui avait sorti la jeune femme, déjà à fleur de peau, du sommeil. En grognant, elle s'extirpa du lit, celui que l’américain avait possédé durant toute son adolescence. Elle posa ses pieds nus sur le parquet de l'ancienne chambre de son petit-ami. Elle n'avait pas beaucoup changé depuis qu'il avait quitté le nid et, sur une étagère, trônait les trophées de basket qu'il avait gagné quand il était encore au lycée.
Pamela, qui dormait seulement en tee-shirt (il faisait trop chaud pour mettre autre chose et elle trouvait que le short qui accompagnait son pyjama la grossissait encore plus), se dirigea vers l'armoire où elle avait vidé sa valise. Elle attrapa une robe qui, elle l'espérait, allait cacher ses rondeurs qu'elle ne supportait pas alors qu'elle devrait en être fière, c'est Dereck qui lui disait. Elle devrait être fière de voir son ventre s'arrondir. Elle devrait être fière d'être enceinte. Elle devrait être fière de porter la vie. Elle devrait être fière de bientôt devenir maman. Elle devrait être fière de fonder une famille. Et patati et patata et nanani et nanana... Elle n'était pas de cet avis, mais elle ne disait rien. Elle portait du ample et c'était bien ainsi.
Quand elle fut habillée, le futur père de son bébé dormait encore. Elle ne le réveilla pas. Elle n'avait pas envie de lui parler. Elle le trouvait trop dans l'excès depuis qu'il savait pour sa grossesse. Elle se demandait si il allait être pire quand l'enfant serait né. Non, elle ne vouait pas discuter avec lui. Elle voulait voir Barbara, qui s'avérait être son vrai rayon de soleil, quand elle était loin de ceux qu'elle aimait. Elle sortit de la pièce, et passa devant la chambre de celle qu'elle cherchait. La porte était grande ouverte, dévoilant la soeur de Dereck qui venait de terminer de maquiller son visage pourtant déjà beau naturellement. Enfin... c'est ce que pensait la Haylie.

- Breakfast? demanda gaiement l'américaine sans prendre la peine de gratifier l'italienne de son fameux "Hiiiii"
- Of course !

Elles descendirent les escaliers tel des mammouths, elles se moquaient bien de réveiller Dereck. C'était le seul qui dormait encore. Elles arrivèrent dans la cuisine et tombèrent nez à nez ou plutôt nez à dos avec Maria qui venait de sortir une casserole du feu pour mettre un plat dans le four. Quand elle se retourna, un immense sourire s'afficha sur son portrait toujours rayonnant. Elle prit chacune des deux filles dans ses bras avant de vite se retourner pour baisser l'intensité du gaz sous une énième poêle à frire. Barbara invita la soeur jumelle de Janessa à s'asseoir à la table tandis qu'elle allait pouvoir sortir de multiples denrées.

- What do you want to eat? We have almost everything here ! Mom can even make us eggs.
- Oh I just want...
- Don't eat too much! The meal I am preparing is really big. That would be stupid if you will not hungry at lunchtime. intervint la mère de famille sans décoller ses yeux de ses bons petits plats en préparation.
- Don't worry, Mom ! Pamela will still be hungry even though we eating a huge breakfast. She's eating for two, right? s'exclama la jeune femme de 21 ans avant de se rendre compte de sa gaffe et de plaquer sa main sur sa bouche en ouvrant grands ses yeux bleus. Malheureusement, cette phrase n’était pas tombée dans l'oreille d'une sourde et celle-ci détourna enfin le regard pour le fixer sur le ventre de la fille de Vincent. Pamela redoutait déjà la réaction de Dereck si il apprenait que ce n'était pas lui qui avait annoncé sa future paternité à sa famille.
- You're eating for two? demanda malicieusement cette cinquantenaire déjà grand-mère mais qui adorait pouponner, à sa belle-fille.
- It must have been a secret. Dereck will not be happy if he learns that I told you before the meal. avoua honteusement la Haylie avant de recevoir un verre de jus d'orange de la part de la belle blonde.
- God ! What a beautiful secret ! Don't worry ! Granny is not aware of anything !

Maria, comme Eléonore l'avait fait avant elle, afficha un sourire bienveillant à Pamela et mine de rien, retourna à ses préparations qui avaient manquées de brûler.

---

Camilla n'avait jamais été très ponctuelle, et comme le restant des Smith l'avait prédit, ce fut Alexandra et sa petite famille qui arrivèrent les premiers, bien qu'ils vivaient à Los-Angeles soit 20 kilomètres plus loin que la benjamine. Alex -on la surnommait ainsi depuis sa naissance- appréciait Pamela et entretenait de bons rapport avec elle. Mais en tant que grande soeur aguerrie, elle se méfiait encore d'elle, elle craignait qu'elle ne brise le coeur de son petit frère comme sa précédente compagne l'avait fait. Nicola, son mari et désormais un membre à part entière de la famille de Maria et Gil, discutait souvent avec la Haylie lors des dîners organisés par la Smith-Maxwell. Ils se comprenaient, étant tout les deux une pièce rapportée dans cette famille si unie.
Alors que les Hollyfield venaient à peine de faire leur entrée dans la demeure et qu'ils commençaient à étreindre les membres de la famille déjà présents, Lisa, une des jumelles poussa tout le monde pour prendre Pamela dans ses bras avant n'importe qui d'autre. Elle adorait sa tante depuis la première fois qu'elle l'avait vue. Un comportement que n'aurait jamais eu soeur, Sheri, qui ne pouvait pas voir l'italienne en peinture. Elle estimait qu'elle lui avait volé son oncle et qu'elle paraissait trop gentille pour que ce soit vrai. La Haylie n'attendait pas d'étreinte de la part de la deuxième adolescente, celles d'Alexandra, Nicola et Lisa lui suffisaient amplement. Et puis, trop de contact humain tuait le contact humain ! Elle avait du mal à comprendre les américains qui avaient pour habitudes de se serrer dans les bras à longueur de journée.

- Let's settle in the living room! s'exclama joyeusement Maria, les membres de sa famille se trouvant debout dans le couloir.

Le petit groupe suivit la joyeuse mère de famille et prit place, chacun de son côté, sur les nombreuses assises que contenaient le salon. Les Hollyfield et Dereck partageaient un sofa et débutaient une de ses discussions qu'on avait quand on ne s'était pas vu depuis longtemps. Pamela, quant à elle, et comme à son habitude, discutait avec la benjamine Smith. Des éclats de rire se faisaient déjà entendre de leur côté. Maria, elle, était bien vite retournée dans sa cuisine où Lisa l'avait suivie pour lui raconter comme elle s'était amusée à Disneyland, la veille, avec sa jumelle et ses amies. Et Sheri, qui aidait Gil à sortir les apéritifs, tenait le même discours sans le savoir. Tout cela se faisait alors que le petit Illias dormait profondément sur le canapé où son père l'avait déposé à leur arrivé. Le bout de chou s'était endormi dans la voiture et ne s'était pas réveillé depuis. Pourtant son réveil risquait de ne pas tarder, le raffut que produisait Barbara et Pamela par leurs rires incessants allait sûrement avoir raison du sommeil du petit gars. Bien vite, elles se firent remarquer. Non pas par Illias, qui, définitivement, dormait comme un bébé (c'était un bébé après tout !) mais par sa mère qui fit taire son mari par un geste rapide de la main. Elle mit un coup de coude à son petit frère avant de pointer du nez les deux blondes qui se partageaient un petit fauteuil alors qu'un pouf vide se trouvait à 3 cm d'elles. Celles-ci se regardaient les yeux dans les yeux et semblaient communiquer d'une manière profonde.

- Don't you think it's odd? demanda Alexandra à Dereck, armée de sa grande faculté à créer des problèmes,  parlant du comportement des deux jeunes femmes.
- I don't know...hésita Dereck qui effectivement, mais il ne souhaitait pas l'avouer, trouvait sa soeur et sa copine un peu trop proches alors qu'il devrait être heureux de voir Pamela pleinement intégrée chez les Smith.
- In your place, I will distrust my little sister. continua la trentenaire en prenant dans ses bras, son fils qui venait de se réveiller.

Le jeune homme haussa les épaules et allait rétorquer mais il fut vite coupé par son père qui commença à presque crier pour se faire entendre. Alors il se tut bien que de l’agacement venait de naître en lui et qu'il ne pouvait plus détacher son regard de la benjamine et de la future mère de son enfant.

- I got Elyssa on the phone. débuta Gil dès que l'intégralité du petit monde se trouvait dans la même pièce. Il avait haussé le ton pour avoir toute l'attention. Lucia is sick, chicken pox. Jorge is okay. He is happy to be in holidays.
- Oh poor girl ! intervint Maria qui se rappelait, comme si c'était hier, des épisodes de varicelles de chacun de ses 4 enfants.
- Lucia is okay despite this? demanda Alexandra qui, biologiquement, n'était pas la vraie tante de la fille d'Elyssa mais qui était tout de même attaché à la petite fille ainsi qu'à ses parents.
- Don't be afraid ! Elyssa told me she's didn't suffer. répondit Gil avant de continuer: She had good news to announce me ! She told me to tell you. Elyssa and John get married.
- Oh ! What a good news ! When will the wedding be? interrogea Dereck qui réfléchissait déjà à comment il allait faire pour pouvoir se rendre au mariage de sa grande soeur.
- They don't know yet. Surely at the end of the year.

---

Maria commençait à s'impatienter en voyant l'heure avancer et sa cadette ne toujours pas pointer le bout de son nez. Finalement, elle décida de déclarer le buffet apéritif ouvert et de servir une boisson aux personnes déjà présentes. Bien vite, tout le monde piocha dans les chips, petits fours et gâteaux apéros posés sur la table basse du salon. La mère de famille passait entre chaque convive pour verser du pétillant dans les coupes que Gil venait de distribuer. Même Sheri et Lisa eurent le droit à une moitié après maintes supplications à leurs parents. Pourtant, quand la mère Maxwell se trouva face à Pamela, elle ne sut comment réagir et se trouva bien embarrassée. Elle se pencha vers elle pour lui dire qu'elle revenait de suite avec une boisson sans alcool. Mais la Haylie, qui s'était aperçue que Dereck les regardait demanda alors en panique à sa belle mère de lui servir un verre. Celle-ci obéit mais souffla alors à sa belle-fille de ne pas toucher à la boisson alcoolisée et de laisser Barbara boire sa coupe en toute discrétion.  La chanceuse ! Elle allait pouvoir boire deux fois ! Pourtant cette mascarade ne servit à rien. Car Dereck avait tout vu. Et bien évidemment, comprit. Il avait le regard noir quand il se leva. Il s'approcha de sa petite amie et lui demanda, en français, de le suivre dehors. Elle avait bien envie de lui répondre non, mais elle ne voulait pas attiser encore plus les flammes qui brûlaient déjà entre eux et ne souhaitait pas alerter la famille de son conjoint de leurs "problèmes". Alors elle le suivit, ils passèrent pas la baie vitrée et s’arrêtèrent devant la piscine. Ils ne prirent même pas la peine de s'asseoir quelque part. Quand Dereck commença à parler, il lui semblait qu'il entendait une voiture se garer au loin.

- Tu lui as dis? A ma mère? Oh et puis ne me réponds pas ! Je te connais, je la connais ! Je suis sûr que tu t'es empressée de le dire à Barbara aussi. Ta nouvelle copine, toi qui est si proche d'elle ! débuta l'homme sans pouvoir contenir la colère et la frustration qui l'envahissaient.  
- Je ne vais pas te mentir. répondit simplement Pamela, sur les nerfs elle-aussi.
La dispute n'allait pas pouvoir être évitable, heureusement qu'on ne les voyait pas du salon.

- Non, c'est mieux. De toute façon, j'ai compris ! Pamela tu ne sais pas tenir...
- Je l'ai dis à Barbara, oui ! Et elle l'a malencontreusement dit à ta mère. Mais qu'est ce que ça peut bien changer? Qu'elles le sachent 5 heures avant ta graaande annonce ! Qu'est ce que ça peut bien changer, dis-le moi? coupa l'italienne en insistant sur le "grande" alors qu'elle s'apprêtait à lâcher tout ce qu'elle avait sur le coeur.
- Tu ne m'aurais rien dis. Tu m'aurais laissé parler alors que tout le monde savait déjà.
- 2 personnes le savent, Dereck. 2 personnes ! Stop ! J'en ai marre de tes reproches à la con, à chaque fois que je fais quelque chose, depuis que je suis enceinte ! Stop. Tu es devenu mature, ça y'est? Tu vas devenir père? Chef de famille? Stop. Peut-être que moi, non. Laisse-moi vivre. Je l'ai dis à ta soeur et à ta mère. Oh ! Vas-tu mourir pour ça? Tu l'auras ton heure de gloire, Monsieur Smith ! Tu les auras tes applaudissements. Ton discours après avoir taper dans un verre avec un couteau. Tu vas les avoir tes: "félicitations Dereck tu vas devenir papa hihihi quelles responsabilités t'attendent ! J'espère que tu t'occupes bien de ta femme? Bientôt le mariage?" C'est bien, maintenant tu vas devoir travailler toute la journée pendant que ta femme reste tranquille à la maison à s'occuper du gosse. Et puis quand tu rentreras le soir, ton repas sera prêt, tu n'auras qu'à mettre les pieds sous la table. Tu auras eu une si dure journée de travail ! Car ta femme n'aura que ça à faire de penser au bien-être de son môme et de son mari ! Ses seules sorties seront le supermarché, la crèche et l'air de jeux, car c'est cool d'être mère au foyer. Au diable sa boutique de vêtements et son rêve de devenir styliste. S'occuper de son enfant c'est bien plus important. Car la vie c'est juste un putain de cliché ! Cette vie là, c'est un putain de cliché ! Ah oui et puis en plus, tout cela ça se fera ici, n'est ce pas? Car la suite logique c'est qu'on vienne s'installer à Santa Monica, non? Car c'est monsieur qui décide dans une famille, c'est bien connu. Et bien, tu sais quoi? Non ! Je dis non ! Non, non, et non ! Stop ! Je ne veux pas de cette vie. Je ne veux pas de tout ça ! D'accord? débita Pamela, des larmes (de rage? de tristesse? de peur?) se formant au coin de ses yeux alors que son visage devenait rouge tant elle parlait vite et ne reprenait pas son souffle.
- Mais qu'est ce que tu racontes? Tu confonds tout, Pamela ! Qu'est ce que tu racontes?
- Ah non ! Au contraire, je ne confonds rien ! Je sais à quoi tu aspires, Dereck. Et c'est exactement ce à quoi je n'aspire pas !
- Vois-tu l'état dans lequel tu te mets? Qu'est ce qui t'arrives? Qui est ce qui t'as mis ces bonnes idées en tête? QUI?
- Personne. Je n'ai besoin de personne ! J'ai mes propres idées ! Je n'ai pas besoin qu'on me dise quoi penser ! Je n'ai pas besoin qu'on m'assiste ! Je ne veux pas que tu m'assistes ! Que tu me dises quoi faire ! Que tu me dictes ma conduite. Je ne veux pas ça !
- Je n'ai jamais fais ça ! Et maintenant calme-toi, bon dieu du ciel, c'est mauvais pour le bébé !
- Tu te fous de moi? Tu te fous de moi là, c'est ça?
- Camilla, Kane and Aubrey are here ! hurla Barbara en passant sa tête par la porte de la baie vitrée mettant instantanément fin à la dispute du couple Derela. Elle rentra ensuite de nouveau dans la maison laissant les Bluebellois seuls, ils respiraient fort. Essayaient de se calmer.
- Je fais ça pour... commença Dereck essayant de se justifier.
- Ta soeur est là.
- Attends !
- Il faut qu'on aille les saluer.
- Sèche tes larmes... fit doucement l'américain en passant ses pouces sur les joues mouillées de la soeur jumelle de Janessa.
- Laisse-moi ! ordonna alors la Haylie, se dégageant de son emprise avant d'essuyer son visage du revers de sa main en se dirigeant vers le salon où les attendaient la famille Smith qui ne se doutaient de rien.

Pamela aurait pu être actrice, tant sa capacité à jouer la comédie faisait partie intégrante d'elle-même. Quand elle entra à l'intérieur de la villa, personne ne remarqua les larmes séchées sur les joues de la jeune femme. De toute façon, elle affichait déjà son sourire éclatant, celui qui ne permettait à personne de déceler ses réelles émotions. Enfin... personne hormis Janessa qui la connaissait comme sa poche. Dereck fit aussi son entrée dans la pièce à vivre et, à son plus grand bonheur, aucun membre de sa famille ne lui posa de questions sur ce qu'il faisait dehors avec sa petite-amie. Il fallait dire que tout le petit monde était agglutiné autour de Camilla dont il ne voyait que la tête. Il s'approcha à son tour de sa grande soeur alors que Pamela restait de côté (avec Barbara qui venait de la rejoindre de nouveau). Mais le petit apaisement qui venait de gagner la Haylie disparut bien vite, car une des jumelles venait de se poster devant elle. Et évidement, ce n’était pas Lisa. Cela aurait été bien trop facile.

- You cried. affirma l'adolescente, telle une clairvoyante, en examinant le visage de cette tante qu'elle n'appréciait pas.
- No. répondit simplement l'italienne alors que Barbara venait de se détourner vers elle, n'ayant rien remarqué avant, et commençant à s’inquiéter pour sa belle-soeur.
- You are lying. It's ugly.

Sheri en resta là, et s'éloigna de la voleuse de tonton avec un certain air de dédain. Pamela prit une grande respiration. Après Dereck, la nièce de Dereck... On n'allait donc jamais la laisser tranquille? Elle secoua la tête, puis se rappela qu'elle avait été loin d'être polie en ne s'approchant pas de Camilla & Cie pour leur dire bonjour. Le groupe formé autour d'eux n'était toujours pas dissout et de multiples paroles en anglais volaient un peu partout, ce qui ne permettait pas à la jeune femme de les comprendre. Mais soudain, une phrase, qui émanait de la bouche de Dereck, survola l'assemblée et fit taire tout le monde. Ce qui permit à Pamela de prendre part à cet amas familial et de pouvoir enfin serrer sa belle-soeur dans ses bras. Mais, bien vite, elle fut frappée par un détail physique de la fille de Maria. Un détail, qui voulait tout dire, et qui, évidemment, ne pouvait pas être présent la dernière fois qu'elle avait vu la jeune femme. D'un coup, la Haylie se sentit moins seule. Elle eut tout de suite moins peur d'être au centre de toutes les conversations.

- I missed an episode! How could you not tell me sooner? Everybody knows it ! s'exclama le Smith en regardant le ventre arrondi -5 mois à vue d'oeil- de sa grande soeur.
- I wanted to tell you face to face. Not on the phone. I asked everyone to keep the secret. avoua Camilla en touchant d'un geste affectueux son ventre, comme s'il s'agissait du bébé en lui-même.
- I am a little annoyed to know it only now! But I'm so happy for you! répondit l'homme accompagné du hochement de tête de sa petite-amie au moment où il se disait heureux pour les futurs parents.
- Besides, I have something else to announce ! And to everybody ! But I'll do it once lunch begins.
- We're so eager to know ! s'exclama Maria en proposant à Aubrey de manger les derniers petits-fours et de passer directement à table.

La table, que le couple Smith avait mis si longtemps à dresser, possédait 12 places. La jeune grand-mère avait sorti une chaise haute pour le dernier né, et l'avait placé au bout de la grande table en bois. Tout le monde venait de s'installer, et Pamela et Dereck se retrouvaient à côté, comme l'intégralité des couples présents. Bien que des tensions se ressentaient entre eux, ils essayaient de ne pas les montrer. Pourtant, on pouvait bien voir qu'ils ne s'étaient pas adressés la parole depuis qu'ils étaient revenus du jardin. Le Smith hésitait, il ne savait pas quel était le moment le plus opportun pour annoncer sa future paternité. Il ne souhaitait pas que son annonce vienne après celle de Camilla, alors il se leva, et prit la parole. La totalité des regards se fixa sur lui, mais celui de Pamela se baissa. Comme si elle ne voulait pas être présente. C'était en fait un peu le cas.

- I also have great news to announce !
- What a funny day ! News and news ! s'écria Alexandra avec un grand sourire alors que Barbara, assise de l'autre côté de Pamela, lui adressa un regard entendu.
- I will become father. Pamela is pregnant, too.

Les félicitations et les petits éclats de joie se firent entendre tout autour de la table. Même Sheri réussissait à se réjouir. Elle était au moins heureuse pour son oncle et c'est ce qu'elle glissait à sa jumelle, assise en face d'elle. Aubrey applaudissait en songeant à un nouveau cousin ou à une nouvelle cousine avec qui elle allait pouvoir jouer pendant les vacances. Maria, quant à elle, jouait plutôt bien la comédie de celle qui ne savait rien. Elle se leva et pris son grand gaillard dans ses bras alors que plusieurs regards étaient posés sur le ventre de l'italienne.

- Our children will be almost the same age ! annonça Kane alors que parmi toutes les voix qui s'élevaient dans les airs, deux questions attirèrent l'attention du couple Derela: Depuis quand est-elle enceinte? Connaissez-vous le sexe?
- I have been pregnant for almost 4 months. répondit Pamela, prenant la parole pour la première fois depuis qu'ils étaient assis à table.
- We don't know yet whether it's a girl or a boy. We'll know when we get home. poursuivit son petit-ami qui avait la fâcheuse tendance de jouer à la mélodie du bonheur.
- It's weird ! I never would have guessed that Pamela is pregnant. She doesn't behave as such ! I've never seen her touch her belly as Camilla does. remarqua la Hollyfield. Elle ne reçut aucune réponse de la part des deux membres du couple, ils avaient déjà bien trop de choses à se reprocher pour répondre à une telle question.
- Can I announce my news, now? demanda la première femme enceinte, celle qui ne cachait pas ses rondeurs et qui paraissait heureuse.
- Of course ! We are hearing you, honey. fit Gil, très calmement, avec sa voix de père aimant.
- It's a little boy !
- I'll have a little brother ! s'exclama Aubrey en sautant de joie, littéralement. Elle s'était levée de sa chaise pour sauter à pieds joints le plus haut possible.
- Oh ! Another grandson ! That's great ! déclara la Smith-Maxwell avec un sourire qui montaient jusqu'à ses oreilles. Elle était si heureuse de bientôt accueillir deux nouveaux petits êtres dans sa famille.
- Did you choose the name? questionna Nicola qui se rappelait que pour Aubrey, Camilla et Kane avaient acceptés de révéler le prénom très tôt.
- As you know, we went to see Kane's family in Hawaii. This trip mades me much to think. When we waited for Aubrey, I refused to give our daughter an Hawaiian name.
This year, I realized that Kane's roots are very important for him and that they are magnificent. Besides, I talked a lot with her grandmother. It must be her who convinced me. We are going to give our son an Hawaiian name.
expliqua Camilla en ne cessant de toucher son bidon. Son discours fut poursuivi par son conjoint, si heureux de donner ses origines hawaïennes à son futur fils.
- The baby's name will be Oke.
- What? s'étrangla Maria, qui cherchait déjà un surnom qu'elle pourrait donner à son petit-fils en remplacement de ce prénom bizarre.
- Oke ! This name is very cute ! No? prononça la future mère du petit garçon en question.

Personne ne réussit à répondre. Les membres de la famille semblaient dubitatifs. Les deux soeurs jumelles ne purent s'empêcher de ricaner dans leur coin tant ce prénom leur paraissait ridicule. Alexandra, de son fameux geste de la main, leur ordonna de se taire. Pourtant, on apercevait sur ses lèvres le même rictus amusé que celui de ses filles.

- Why are you laughing? Girls? demanda la 3ème Smith, blessée en plein coeur par ces moqueries et ce manque de soutien de toutes les personnes présentes autour de la table.
- We are not laughing. fit Lisa, sans doute la plus gentille des deux soeurs, en essayant de réprimer un sourire.
- But it must be said that this name is... weird? ugly? poursuivit Sheri, avant d'être réprimander par son père qui lui demanda de s'excuser. Ce qu'elle ne fit pas.
- This name isn't ugly ! Why do you say that? s'indigna la future maman, les larmes aux yeux. Elle qui avait toujours été douce, gentille mais très susceptible, ce dernier trait de caractère ressortait d'autant plus depuis qu'elle était enceinte.
- I think that's not what Sheri meant. expliqua Alexandra afin de défendre la chair de sa chair. I think she meant that we can easily make fun of that name. You don't think so?
- This is already what you are doing !
- Precisely, think of your son's future! You're not afraid that he'll be mocked at school? Like... Oke is okay? Oke are you okay? Okay it's Oke !
- No more than your daughter who has a revisited fruit name !

Cette phrase divisa l'assemblée. Plusieurs étaient choqués, comme les Hollyfield -les concernés par cette attaque- ou d'autre, se retenait d'éclater de rire comme Pamela et Barbara qui se cachèrent en buvant un verre.

- Mom ! Dad ! s'indigna Sheri en faisant virevolter son regard entre Alexandra et Nicola.
- Camilla ... It's not very nice ! murmura le père de l'adolescente en gardant son calme alors qu'au contraire, sa femme monta immédiatement dans les tours.
- You don't have to judge my daughter's name !
- Please keep calm... tenta Maria, sans résultats concluants.
- You don't have to judge my son's name either!
- I say that to help you ! So that your son may have a good life !
- I don't need your help !
- Cool it ! vociféra Dereck. Il souhaitait que le calme gagne de nouveau ce déjeuner familial. I think Alex is angry and she is screaming to defend Sheri. It's normal. But Camilla didn't want to be mean. These are the hormones that make do... anything? Isn't that Pamela?
- Hum... Maybe? répondit simplement la soeur jumelle de Janessa, plus concentrée sur son entrée que sur autre chose. Elle ne souhaitait pas aider son petit-ami alors qu'ils venaient de se disputer.
- Pamela, tu ne peux pas m'aider un peu? S'il te plait. chuchota le Smith, se penchant vers l'italienne qui se décala vers Barbara.
- Tu me demandes un service? Après ce que l'on s'est dit il y a 15 minutes? Tu as la mémoire courte, quand tu le veux.
- Ce n'est pas pour moi, c'est pour tout le monde. Pour qu'on puisse passer un bon moment en famille.
- S'il te plait ! Ne me mêle pas à tes histoires de famille. Ce n'est pas de ma faute si ta première nièce s'appelle Cerise et que ton neveu va s'appeler D'accord.

---

Le désaccord fut vite passé et la fin du déjeuner se fut dans un calme relatif. Les différents plats que Maria avait préparés et qu'il fallait tous déguster ne laissant pas la place à la discute. L'après-midi, alors que la famille avait envahie le jardin et la piscine, les sujets de discussions ne varièrent pourtant pas beaucoup. Tournant souvent autour des deux grossesses, du futur mariage d'Elyssa et de sa venue à Santa-Monica deux semaines plus tard.
Malgré cela, Pamela et Dereck avait toujours du mal à communiquer. D'ailleurs, le soir (et comme la veille), le couple dormit dos à dos et de chaque côté du lit...


Dernière édition par Pamela Haylie le Sam 9 Sep - 20:09, édité 25 fois
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : Besoin d'une clope pas d'un bébé
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Jeudi 10 Août 2017: Désillusions pour l'un, libération (?) pour l'autre, malheur pour les deux...



Tu pourrais m'aider à repeindre la chambre d'amis?, voilà ce qu'avait demandé Gil à Dereck dès son réveil et qui résumait bien ce que faisait le Smith depuis 10 heures du matin. Il fallait dire qu'elle était plutôt grande, la fameuse chambre d'amis !

Pamela, elle, était restée dans le salon avec sa belle-soeur et sa belle-mère. Elles discutaient de tout et de rien mais surtout pas d'enfants. L'italienne évitait le sujet à chaque fois qu'il revenait sur le tapis. Les trois femmes mangeaient des petits gâteaux tout en buvant de la citronnade faite par Maria et les deux hommes travaillaient à l'étage. Une journée tout à fait normale finalement !
Mais, soudain, arriva quelque chose qui n'aurait pas dû arriver. Quelque chose d'horrible. Quelque chose qui allait tout changer pour l'avenir du couple Smith. Quelque chose ne se passa pas comme prévu....
La Haylie tenait son ventre et se tordait de douleur. Et, alors qu'elle ne lui adressait plus la parole depuis leur dispute de la veille, elle hurla le nom de Dereck.





Dernière édition par Pamela Haylie le Dim 17 Sep - 14:34, édité 4 fois
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : Besoin d'une clope pas d'un bébé
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Vendredi 11 Août 2017: "Je ne partirai pas avec toi"



Pamela avait passé la nuit à l'hôpital. Elle avait perdu son bébé. Sa grossesse s'était interrompue. Elle n'était plus enceinte. Elle ne réalisait pas encore. Elle avait juste eu mal. Très mal. Et elle était choquée. Complètement traumatisée. Comment cela avait-il pu se passer? De plus, elle se sentait seule. Elle avait l'impression que son compagnon ne la soutenait pas.
Dereck s'était d'abord inquiété pour sa compagne. Mais, il s'était rendu bien vite compte que celle-ci allait bien. Il l'a trouvait même, trop... trop peu... affectée par ce qui venait de se passer. Elle semblait ne se rendre compte de rien. Par contre, lui, il n'était plus père. Il le savait et il savait pourquoi. Et ça, il ne le supportait pas. Il était triste. Triste et rempli de haine.
Alors qu'ils auraient dû se serrer les coudes, une faille immense séparait désormais le couple. Comme un aller sans retour, une goutte d'eau qui faisait déborder le vase, la pierre qui faisait tomber l'édifice. L'orage planait... Le premier éclair arriva bien vite. Quand ils se retrouvèrent tout les deux dans l'ancienne chambre de Dereck. Alors que la seule personne a avoir été consolée par la famille Smith fut Pamela.

- C'est ce que tu voulais? Non? débuta l'homme qui avait tant de choses sur le cœur qu'il ne pouvait pas se retenir plus longtemps. Bien que les médecins lui avaient dit que la Haylie avait besoin de repos.
- Quoi? s'indigna l'italienne en se redressant alors qu'elle venait à peine de s'allonger.
- Tu ne voulais pas être mère.
- C'est faux !
- Ne me mens pas, s'il te plaît. Assume ce que tu viens de faire.
- Assumer ce que je viens de faire? C'est une blague j'espère? Assumer? Assumer quoi? Le fait d'avoir souffert? D'avoir cru que j'allais mourir?
- Tu ne penses qu'à toi.
- Je ne pense qu'à moi?
- Tu penses à moi? A notre enfant que tu as tué?
- Tu viens vraiment de dire ce que tu viens de dire? Te rends-tu seulement compte de ce que tu viens de dire?
- Oui je me rends très bien compte, oui. Tu l'as cherché, Pamela. C'est ce que tu souhaitais au fond de toi en fumant comme une cheminée et en buvant comme un trou ! Je suis sûr que là, tu es contente. Tu es soulagée.
- Oui, je suis soulagée, oui. Parce que tu as raison. J'étais pas prête à être mère. Il n'y avait que toi qui voyait un conte de fée dans ce qui se passait. As-tu seulement fait attention à ce que je ressentais? Alors non, je n'ai pas tué notre enfant. Je ne l'ai pas fait délibérément. Tu ne peux pas m'accuser de ça. Ce n'était même pas encore un vrai enfant ! Tu devrais être là pour moi. Mais, tu sais quoi? Je suis soulagée de ne pas avoir foutue en l'air la vie d'un môme qui n'avait rien demandé !

A compléter


Dernière édition par Pamela Haylie le Dim 17 Sep - 15:15, édité 3 fois
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : Besoin d'une clope pas d'un bébé
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Samedi 12 Août 2017: "Forget him. I'm here. I'll leave with you."



Petite completation à faire


Dernière édition par Pamela Haylie le Jeu 13 Juil - 0:04, édité 1 fois
avatar
Pamela Haylieou un vrai rayon de soleil
Humeur : Besoin d'une clope pas d'un bébé
Autre compte : Janessa Haylie
Voir le profil de l'utilisateur
Dimanche 13 Août 2017: Ce n'était pas prévu, c'est peut-être mieux.



Not complet
Contenu sponsorisé

→ Santa Monica, California - Maison des Smith-Maxwell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» mélange à crêpe maison
» Le Havre. La Maison des arts du récit.
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Stage en maison d'édition
» Mon lit est ma maison...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG - Bluebell :: ► Autres destinations :: ∞ L'Amérique-